1907 - 1925 1926 - 1938 1939 -1945 1946 - 1948 1949 - 1958 1959 - 1964


De 1939 à 1945 : Les années de guerre

Le succès de l'autoneige B71 est tel que, déjà en 1939, L'Auto-Neige Bombardier ne suffit plus à la demande. Une usine moderne d'une capacité annuelle de 200 véhicules est construite en 1940. Elle sera inaugurée le 29 janvier 1941 sous l'enseigne L'Auto-Neige Bombardier.

Naissance de l'autoneige B121

Au cours de 1941, Joseph-Armand met au point une nouvelle autoneige, désignée B121, qui fera l'objet d'un brevet d'invention le 23 juin 1942. D'une capacité de 12 passagers, cette autoneige présente un profil allongé qui lui donne une allure plus aérodynamique que celle de l'autoneige B71.

Dès sa sortie, l'autoneige B121 connaît un grand succès et les commandes se multiplient. Cet élan sera, cependant, freiné par l'entrée en guerre du Canada.

Véhicules militaires


Le rationnement du matériel et l'affectation de la main-d'¦uvre aux services militaires empêchent désormais Joseph-Armand de fabriquer des véhicules à des fins civiles. En
réponse à une offre de service adressée au ministère des Munitions et des Approvisionnements, il se voit confier le mandat de mettre au point un prototype d'autoneige militaire pour le transport des troupes dans les zones d'opérations enneigées, notamment en Norvège.

Mark I1


En s'inspirant de l'autoneige B121, l'inventeur met au point, en quelques semaines, un prototype de véhicule nommé B11, dont certaines innovations techniques feront l'objet de demandes de brevet au Canada et aux États-Unis. Les Forces canadiennes passent une commande de 130 véhicules, livrables dans un délai de quatre mois.

L'usine de Valcourt étant trop petite pour réaliser la commande dans un si bref délai, Joseph-Armand s'installe dans une usine déjà existante à Montréal. Soucieux toutefois de préserver le gagne-pain de ses employés, il continue de fabriquer les pièces à Valcourt.

À la demande des autorités canadiennes, Joseph-Armand met au point, en 1943, un prototype de véhicule blindé à chenilles nommé Kaki1. Des essais concluants, réalisés dans la région de Valcourt, permettent à l'inventeur de mettre au point la première d'une série d'autoneiges blindées, nommée Mark I1 (autoneige blindée), qui deviendra après modifications Mark II1, aussi connu sous le nom anglais de Penguin1, puis Mark III1.

Plus de 1900 véhicules chenillés destinés à des fins militaires seront produits, d'après des concepts de Joseph-Armand Bombardier, entre 1942 et 1946. Par ailleurs, bien que restreinte en temps de guerre, la production d'autoneiges civiles se poursuit à modeste échelle à Valcourt, pour répondre aux besoins de détenteurs de permis spéciaux. Elle augmente même d'année en année, passant de 27 unités en 1942-1943 à 236 unités en 1945-1946.

La guerre terminée, Joseph-Armand Bombardier quitte Montréal pour revenir à Valcourt et assurer l'expansion future de son entreprise.

Incorporation de l'entreprise

En dépit de la guerre et de toutes ses restrictions, Joseph-Armand poursuit sans relâche ses recherches, ses essais et ses inventions. Il continue de déposer des demandes de brevet au Canada et aux États-Unis. Afin de mieux protéger ses droits d'exploitation et de faire bénéficier ses proches collaborateurs des réalisations de l'entreprise, il décide de donner un cadre légal à son exploitation. C'est ainsi que naît, le 10 juillet 1942, la société L'Auto-Neige Bombardier Limitée, dont le siège social est à Valcourt (Québec) et dont le capital autorisé est de 3000 actions.

Les difficultés et les contraintes de la guerre font ressortir chez Joseph-Armand Bombardier des qualités exceptionnelles : une grande aptitude à s'adapter aux circonstances les plus contrariantes, une capacité quasi inépuisable de travailler, un sens aigu de la responsabilité envers son village, et une grande ouverture d'esprit devant les nouveaux horizons qui s'ouvrent. Cet homme remarquable a aussi la sagesse de s'entourer de gens dont la compétence assure le bon fonctionnement de son entreprise, ce qui lui permet de consacrer plus de temps à ses inventions.
 

 Kaki 1  Mark I1  Mark I1

 

 


Deux autoneiges B121


Une autoneige B121 sur un glacier en Colombie-Britanique


Joseph-Armand Bombardier et une autoneige B11


Le Kaki1


Le Mark I1


Le Mark III1




L'équipe de direction de L'Auto-Neige Bombardier Limitée se compose du fondateur et de ses collaborateurs de la première heure : ses frères Gérard, Alphonse-Raymond et Léopold ainsi que sa secrétaire Marie-Jeanne Dupaul.

 

 
retour | suivant
Page d'accueil | Renseignements | Recherche | FAQ | Contactez-nous | English
-----------------------------------------------------------------------------------------------------
Avis Légal © 1997 - 2008, MUSÉE J. ARMAND BOMBARDIER. Tous droits réservés.
Courriel: info@museebombardier.com